Critik TV - Le blog critique sur la télé

Critik TV - Le blog critique sur la télé

Menu
House of Cards Saison 4 sur Netflix, brillantissime du début à la fin

House of Cards Saison 4 sur Netflix, brillantissime du début à la fin

House of Cards Saison 4 sur Netflix, brillantissime du début à la fin
Depuis quelques jours la nouvelle saison de la série House of Cards est disponible en intégralité sur Netflix. La célèbre fiction politique tente de se renouveler après une troisième saison décevante. Dans le contexte des élections américaines, le couple Underwood se livre une guerre sans merci pour notre plus grand plaisir. Revue en détails de cette quatrième saison toujours portée par Kevin Spacey et Robin Wright. Attention des spoilers se sont glissés dans cet article.
 
 
Quand le couple présidentiel se déchire pour le pire…
 
Cette quatrième saison de House of Cards nous emmène au cœur da la campagne présidentielle américaine de 2016 où Frank Underwood (Kevin Spacey) est candidat à la primaire démocrate. Seulement tout ne se passe pas aussi bien que prévu. Affaibli par sa réforme « America Works », il doit faire face à sa concurrente Heather Dunbar mais surtout à sa femme Claire (Robin Wright). Celle-ci a décidé de ne plus épauler son mari suite à leurs différents de la saison passée. Elle veut tracer sa propre route et ne plus rester éternellement dans l’ombre. Pour la première fois, le téléspectateur observe le couple s’opposer et se séparer, du moins politiquement.
 
Tandis que Frank fait le tour des états du pays pour récolter les voix des précieux délégués, Claire rend visite à sa mère au Texas. En réalité elle souhaite surtout obtenir une place au Congrès américain à la place d’une candidate locale. Commence alors un jeu de manipulations comme on adore avec de la pression financière et émotionnelle. Frank avec l’aide de son acolyte Doug Stamper (Michael Kelly) tente de tuer sa campagne par tous les moyens et souhaite faire revenir Claire dans « le droit chemin ». Evidemment elle refuse et lui annonce qu’elle souhaite divorcer.
 
Une intrigue secondaire se développe en parallèle. Le journaliste Lucas Goodwin qui a toujours cherché à faire éclater la vérité sur les Underwood est libéré de prison. A l’issue de sa libération il tente de dire tout ce qu’il sait à Dunbar en vain. Un événement inattendu va alors tout bouleverser. Au cours d’une rencontre avec des militants, Frank se fait tirer dessus et est gravement blessé. L’auteur de ce crime : Goodwin qui s’est procuré illégalement une arme. La série sait donc faire corps avec l’actualité récente et les tueries qui ont eu lieu récemment aux Etats-Unis. Le téléspectateur voit alors une dualité presque diabolique se dessiner chez Claire, d’un côté elle veille sur la santé de son mari ; de l’autre elle tente de peser politiquement auprès du Président par intérim lors de négociations internationales.
House of Cards Saison 4 sur Netflix, brillantissime du début à la fin
…et se réunit pour le « meilleur »
 
Au bout de quelques semaines, Frank finit par se rétablir. Et là une bascule scénaristique à la fois intéressante et inattendue se produit. Les Underwood se réconcilient et décident même s’entraider pour devenir définitivement le couple le plus puissant du pays. Comment ? Frank serait élu président et sa femme deviendrait non pas sa première dame mais sa vice-présidente. On retrouve alors les ingrédients de magouilles politiques qu’on a toujours aimé voir dans cette série mais multiplié par 1000. Commence un délicieux duel non plus entre les Underwood mais entre le couple et le parti Républicain. Dans ce parti, les scénaristes ont une nouvelle fois décidé de coller à l’actualité en mettant un candidat qui se dit « anti système » et surtout showman. Oui c’est une sorte de Donald Trump !
 
Son nom est Will Conway, il est jeune, beau gosse et avec sa femme il s’affiche partout dans les médias et les réseaux sociaux. House of Cards nous plonge en plein dans la politique 2.0 et ses travers « people ». La série surfe sur les scandales récents de la NSA pour nous montrer l’utilisation qui peut être faite par les politiques de l’espionnage numérique de la population et ses impacts sur la campagne. On a beau être dans de la fiction, c’est pourtant ce qui nous arrivera très vite dans la vie politique. Chaque couple rend systématiquement coup pour coup. C’est une véritable guerre Underwood VS Conway : les anciens contre les modernes, les expérimentés contre les amateurs, les politiques dans l’ombre contre les peoples dans la lumière.
 
Au second plan, on retrouve un journaliste qui tente de démasquer les anciens méfaits de Frank et Claire. Sans oublier, les personnages secondaires qui agissent dans l’ombre avec une bataille entre les conseillers politiques. Cependant par rapport aux précédentes saisons, ils sont moins mis en avant à la faveur du couple Underwood. Le terrorisme fait lui aussi son apparition dans les derniers épisodes. Comme dans de nombreuses séries traitant du sujet, on nous montre la fameuse « Situation Room ». Pièce dans laquelle le Président avec ses conseillers tente de gérer une attaque terroriste. Lorsqu’elle s’entremêle avec la tension de la campagne présidentielle, elle devient encore plus dangereuse mais surtout salivante scénaristiquement.
 
 
Une saison réussie et toujours aussi addictive
 
Au bout de 4 saisons et 52 épisodes, House of Cards montre qu’elle sait rester inventive. Elle maintient avec brio son aspect addictif, indispensable pour coller à la tendance du binge-watching popularisé par son diffuseur Netflix. Les acteurs principaux Kevin Spacey et Robin Wright la portent toujours avec réussite et on pense qu’ils en ont encore sous le pied !
 
Mais le plus réussi est sans nul doute la manière dont la production nous montre l’interdépendance qui existe entre Frank et Claire. Une sorte de fable sur la force d’un mariage où quelques soient les obstacles à surmonter, le couple résiste lorsqu’il est uni. C’est sans doute la plus grande réussite de cette saison de House of Cards.
 
 
Note Critik TV : 9,5/10
 
 
House of Cards est disponible en intégralité sur Netflix.

Bande annonce de House of Cards Saison 4 sur Netflix