Critik TV - Le blog critique sur la télé

Critik TV - Le blog critique sur la télé

Menu
Billions Saison 1, Episode 1, une plongée dans l’univers impitoyable de la finance

Billions Saison 1, Episode 1, une plongée dans l’univers impitoyable de la finance

Billions Saison 1, Episode 1, une plongée dans l’univers impitoyable de la finance
La politique et la finance ont souvent fasciné Hollywood. On ne compte plus les films ou séries télé qui en parlent : House of Cards, Scandal, Le Loup de Wall Street… Ces domaines du pouvoir intéressent les téléspectateurs tant ils ont de l’importance dans leur vie et notre société. Depuis la semaine dernière, une nouvelle série se focalise sur les milieux financiers : Billions, traduisez en français par « milliards ». C’est le nouveau bébé télévisuel de la chaîne câblée américaine Showtime. Après la diffusion du premier épisode dimanche dernier, le programme vaut-il le coup d’être suivi ? Critique garantie sans spoilers de l’épisode pilote.
 
 
L’argent contre la loi
 
L’action de Billions se situe à New York et met en scène deux protagonistes. D’un côté Bobby Axelrod un gestionnaire de hedge funds richissime ; de l’autre Chuck Rhoades un procureur en quête de gloire. Tous les deux vont s’affronter à travers une grande bataille d’influence afin de faire tomber l’adversaire. La raison, la SEC, l’agence de surveillance des marchés financiers suspecte Axelrod d’avoir fraudé pour s’enrichir via des délits d’initiés. Elle demande donc à Rhoades d’enquêter et de trouver le moyen de faire condamner le milliardaire.
 
Entre les deux des personnages secondaires s’intercalent. Dans ce premier épisode il s’agit essentiellement de leurs compagnes et leurs familles. Point très intéressant, la femme du procureur travaille dans le hedge funds de Bobby en tant que psychologue. Elle est donc tiraillée entre son boulot et son mari. Toujours dans la famille Rhoades, le père de Chuck tente d’influencer son fils pour qu’il annule la condamnation de l’un de ses amis. Une belle tentative de corruption !
 
Côté casting on retrouve Paul Giamatti (Sideways, Very Bad Trip 2…) dans le rôle de Chuck et Damian Lewis (Homeland, Wolf Hall…) dans celui de Bobby. Leur qualité principale commune est de faire ressentir au téléspectateur leur froideur et manque d’état d’âme. Idéal lorsqu’il s’agit de jouer dans une histoire de lutte de pouvoir. Le rôle de Bobby fait même apparaître une dualité : du charisme charmeur avec une main de fer lorsqu’il est dans une situation difficile.
Billions Saison 1, Episode 1, une plongée dans l’univers impitoyable de la finance
Une démonstration sans éclats des vices du milieu financier
 
Billions s’attache dans ce premier épisode à nous montrer dès les premières minutes les principaux clichés de Wall Street : pratiques sexuelles débridées, argent coulant à flots et corruption. Trois ingrédients plus ou moins visibles dès la bande annonce, histoire de faire saliver le téléspectateur intrigué. Ces aspects sont d’ailleurs présents chez le procureur comme chez l’entrepreneur. Ainsi la première scène montre Chuck Rhoades allongé au sol en train se faire dominer par sa femme en mode SM, et Bobby lui cherche constamment à dépenser des millions de dollars en achetant des entreprises ou une nouvelle villa.
 
Mais là où des fictions comme Le Loup de Wall Street avec DiCaprio poussaient les vices du milieu jusqu’à l’extrême, Billions se contente de rester en surface. Il n’y a rien de très transgressif, comme si les producteurs voulaient rester « grand public ». Pourtant en étant diffusé sur une chaîne câblée comme Showtime, les libertés scénaristiques possibles étaient grandes. Après tout il s’agit du network qui diffusait en prime time Dexter, une série sur un… serial killer ! Billions se contente de saupoudrer par ci par là un peu de sexe, un peu de signes extérieurs de richesse et un peu de magouilles avec des hommes peu recommandables. C’est bien maigre.
 
Et c’est dommage car le potentiel semble immense. En fait ce premier épisode ne provoque pas et surtout n’exacerbe pas assez la rivalité naissance entre Bobby et Chuck. Il faudra en effet attendre les dernières minutes du pilote pour enfin la voir, donnant de l’intérêt à l’intrigue. L’épisode est trop focalisé sur les arcs narratifs secondaires qui sont familiaux tels que le choix de carrière de l’épouse de Chuck, la psy. Ça revient à peu près au même que de regarder Desperate Housewives.
 
 
Une série à fort potentiel qui reste à exploiter
 
Cette nouvelle fiction télé de Showtime possède incontestablement de nombreux atouts : un bon casting, un pitch intéressant et une volonté d’être provocateur. Problème, ce premier épisode de Billions se contente de planter le décor et de nous montrer seulement une amorce des intrigues. C’est en résumé un teaser promotionnel de 52 minutes. Je n’ai pas encore d’avis tranché sur la série car elle a malgré tout quelque chose à vendre. Je regarderai le second épisode mais s’il n’est pas plus captivant que le premier, je zapperai.
 
 
Ma note personnelle : 5/10  
 
 
Billions est diffusée aux Etats Unis sur la chaîne Showtime. Pas de date de diffusion en France connue pour le moment.

Trailer de la saison 1 de Billions sur Showtime