Critik TV - Le blog critique sur la télé

Critik TV - Le blog critique sur la télé

Menu
Homeland, une série brillante sur l’espionnage et l’anti-terrorisme

Homeland, une série brillante sur l’espionnage et l’anti-terrorisme

Homeland, une série brillante sur l’espionnage et l’anti-terrorisme
Diffusée depuis 2011, Homeland est une série qui a su réinventer le thriller d’espionnage. En cinq saisons, le programme phare de la chaîne câblée US Showtime est devenue une référence. Plus d’un mois après les attentats tragiques de Paris, les épisodes de cette série collent cruellement à la réalité. Qu’est ce qui fait donc le succès d’Homeland ?  Plongeons ensemble au cœur de la CIA et des dangers modernes de la planète.
 
 
Au sein de la CIA la méfiance règne…
 
La série est centrée autour d’une femme, agent de la CIA, Carrie Mathison. Celle-ci suspecte qu’un marine, Nicholas Brody, libéré par l’armée américaine des griffes d’Al-Qaïda a été enrôlé par ces derniers. Elle est la seule au sein de l’agence à penser que cet homme va commettre un attentat sur le sol américain. Elle va tout faire pour le prouver. Problème, Brody est adulé par la population et la CIA. De plus Carrie souffre d’une maladie qu’elle cache, elle est bipolaire. L’héroïne va donc devoir surmonter tout un tas d’obstacles qui la mèneront elle comme le téléspectateur vers la vérité.
 
L’action du programme se déroule principalement sur trois lieux : les bureaux de la CIA, les Etats Unis et le repère des terroristes ou des ennemis de chaque saison. Quant à Carrie, elle évolue aux côtés de nombreux personnages militaires comme politiques et notamment son ami Saul Berenson. Ce dernier est un ancien agent qui sera en secret son mentor, c’est un homme de confiance. Il aidera notre héroïne à démasquer les réelles motivations de Brody. La série est donc axée sur les relations humaines, la confiance entre les protagonistes et leur psychologie.
 
C’est là qu’apparaît la force de ce thriller, la tension s’exerce sur les questionnements permanents de Carrie ; provoquant des interrogations chez le téléspectateur. « A-t-elle raison de se méfier de cette personne ? » ; « Qui sont les vrais chefs terroristes ? ». A cela s’ajoute des arcs narratifs supplémentaires : la bipolarité de Carrie, des histoires d’amour, des intrigues familiales, de la politique mais aussi des scènes d’action avec des combats dans le monde Arabe. Ces ingrédients permettent à Homeland d’être une série grand public capable de rebondir sur de nombreuses histoires qui sont souvent liées les unes aux autres.
Homeland, une série brillante sur l’espionnage et l’anti-terrorisme
Quand l’actualité rattrape la fiction
 
Le thème d’Homeland est vous l’aurez compris la lutte contre le terrorisme. Ce n’est certes pas la première fois qu’une série traite ce thème (je pense notamment à 24h Chrono) mais celle-ci a une résonnance particulière. Les scénaristes ont fait en sorte à chaque saison de coller non seulement à la réalité mais surtout à l’actualité. Si les trois premières saisons sont assez « générales », la quatrième et la cinquième exploitent plus profondément les tensions géopolitiques actuelles. Les relations entre les Etats Unis, l’Europe, la Russie, le Pakistan ou la Syrie sont les mêmes que dans la réalité.
 
Le terrorisme est montré sous un réalisme presque glaçant. Des kamikazes aux combats armés en pleine ville, la production met le paquet pour nous donner une vision de ce qui se passe en dehors de nos frontières. La cinquième saison (diffusée cette année) place son action au cœur d’une cellule djihadiste de Daech en Allemagne. On voit ainsi le recrutement d’hommes, les revendications et surtout la planification puis l’exécution d’une attaque en plein Berlin. Tout ressemble hélas à ce qui nous est arrivé cette année à Paris. Ce qui est d’ailleurs intéressant avec Homeland c’est de suivre les services d’espionnage tenter de contrer ces massacres. Les coopérations entre pays et les différentes pressions ou tensions pèsent dans la réussite comme l’échec des opérations.
 
Ce collage à la réalité présente l’avantage d’impliquer un peu plus le téléspectateur dans Homeland. On pourrait même croire qu’on joue parfois à un jeu vidéo lorsque Carrie est en mission. C’est d’autant plus vrai que de nombreux épisodes sont centrés sur des traques en tout genre avec un tas de technologies : drones, mouchards, satellites, etc… Attention toutefois, certains épisodes moins riches en tensions peuvent du coup se révéler ennuyeux. On a donc parfois un sentiment d’avoir une qualité en montagnes russes. Un mot enfin sur le casting qui est plutôt bon. Le mérite en revient principalement à Claire Danes qui incarne Carrie. L’actrice déjà multi-récompensée pour ce rôle parvient à nous transmettre avec une simplicité déconcertante les multiples facettes de son personnage. Chapeau !
 
 
Une série à suivre à tout prix
 
Homeland existe déjà depuis cinq ans. Si vous ne l’avez toujours pas regardé, je vous la conseille vivement. Si vous aimez les fictions à suspense avec de l’action vous ne serez pas déçus. Elle est d’autant plus à voir, qu’elle nous apprend pas mal de choses sur tout ce qui se passe actuellement dans le monde. La guerre contre le terrorisme devient fascinante. La série n’oublie pas pour autant de nous offrir des moments « de répit » avec quelques histoires sentimentales riches en émotions.
 
 
Ma note personnelle : 8,5/10
 
 
Homeland est diffusée aux Etats Unis sur la chaîne Showtime, la série a été renouvelée pour une saison 6. Elle sera diffusée à l’automne 2016.
En France, c’est le groupe Canal+ qui a acquis les droits de diffusion.
Les 4 premières saisons sont disponibles en DVD & Blu-Ray.

Trailer de la saison 1 d'Homeland sur Showtime