Critik TV - Le blog critique sur la télé

Critik TV - Le blog critique sur la télé

Menu
UnREAL Saison 1, la série impitoyable sur la télé réalité

UnREAL Saison 1, la série impitoyable sur la télé réalité

UnREAL Saison 1, la série impitoyable sur la télé réalité

Cet été j’ai découvert une nouvelle série américaine qui a pour thème la télé réalité : UnREAL sur la chaîne Lifetime aux Etats Unis. Un programme qui nous plonge au cœur de la production de ce type de programme. Manipulations, trahisons, amour, sexe, argent ; tous les ingrédients sont réunis pour faire de cette série un succès. Alors UnREAL est-elle vraiment géniale ? Réponse ici (SANS SPOILERS évidemment).

 
 
Le bachelor version trash avec de la psychologie tourmentée
 
UnREAL raconte l’histoire de Rachel Goldberg une assistante de production qui va tout faire pour qu’une émission nommée « Everlasting » (une copie du Bachelor) soit un succès. Dans ce show un beau prince d’Angleterre, Adam Cromwell, passe plusieurs semaines dans une villa pour trouver « l’amour de sa vie » parmi plusieurs prétendantes. A chaque fin de semaine, une ou plusieurs prétendantes sont éliminées du jeu par le prince. En coulisses, chaque assistant(e) de production a à sa charge plusieurs candidates, et ceux ou celles qui verront leur candidate rester le plus longtemps obtiendront une prime sur leur salaire. Les assistants se battent donc pour faire gagner leur protégées quitte à manipuler les candidats (j’inclus le prince) et dépasser les limites de l’éthique.
 
Les assistants dont Rachel obéissent aux ordres d’une directrice de production ultra autoritaire, Quinn King. Cette dernière supervise le show et fait en sorte de l’influencer pour le pimenter. Par exemple elle demande à ce que les équipes fassent en sorte que les candidates se disputent. Les assistants doivent se plier à toutes ses exigences sous peine d’être virées. Or là où c’est intéressant c’est que Rachel ayant des problèmes financiers, cette dernières est obligée de TOUT faire, même le pire. Au milieu de tout cela des arcs narratifs s’y ajoutent comme des problèmes de drogue, d’adultères ou d’affaires du passé qui remontent à la surface.
 
La série jette ainsi un regard cru sur le monde de la télévision avec ses coups fourrés de l’envers du décor. Le personnage de Rachel est clairement le plus intéressant. Tiraillée entre ses convictions personnelles et son besoin d’obtenir les primes, elle va devoir s’armer d’habilité pour manipuler le mieux possible les candidats sans franchir les lignes rouges. De mon point de vue c’est qui fait le sel de cette série. Chacun des personnages est une caricature des protagonistes habituels existant en télévision. Les équipes de la série ont su avec talent montrer ce qu’il y a parfois dans l’envers du décor en poussant les vices au maximum.
UnREAL Saison 1, la série impitoyable sur la télé réalité

 

Une qualité inégale dans les épisodes
 
D’entrée, la qualité du jeu des différents acteurs est globalement excellente, surtout Shiri Appleby et Constance Zimmer dans les rôles de Rachel et Quinn. On s’attache à elles. Surtout j’ai adoré l’opposition constante entre l’humanité de Rachel et la perfidie de Quinn. Une dualité où dans certains épisodes les rôles s’inversent. Quant à l’intrigue de la série il y a deux axes : les coulisses avec Rachel face à Quinn et l’évolution du jeu : quelle candidate le prince épousera-t-il ? Chaque épisode nous montre une séquence du jeu avec ses différents rebondissements.
 
Mais le problème est que certains épisodes sont centrés sur des candidates moins intéressantes que d’autres avec des arcs narratifs peu importants et moins captivants. Ainsi je dirai qu’un épisode sur deux est réellement passionnant, mais c’est une question de goût. Parfois les scénaristes ont eu la fausse bonne idée de lancer des intrigues et des événements qui partent dans tous les sens comme des disputes, une grossesse ou une tentative de suicide. Ces situations rocambolesques gâchent un peu la qualité de la série.
 
Enfin il y a un dernier élément à souligner : le public de la série. Oui la série est diffusée sur une chaîne au public féminin aux Etats Unis. Mais cette série est unisexe, d’ailleurs les mecs ont de quoi se rincer l’œil vu toutes les prétendantes hyper mignonnes du casting. ;-) Et les intrigues ne sont pas ciblées sur des questions féminines en particulier (qui peuvent ennuyer parfois un public masculin) contrairement à une série comme Desperate Housewives. Les hommes comme les femmes y trouvent leur compte.
 
 
Alors scotché ou décroché ?
 
Je penche plutôt pour être scotché car malgré ses défauts (la qualté des épisodes est assez variable), la série reste globalement addictive. En plus c’est à ma connaissance la seule série qui s’intéresse au monde de la télévision. Tous les passionnés de médias doivent selon moi la regarder tant elle décrit très bien même avec de la caricature le monde de la télé. Ceux qui souhaitent travailler dedans apprendront certainement des choses. D’ailleurs l’une des créatrices de la série, est Sarah Gertrude Shapiro qui a été la productrice du Bachelor pendant neuf saisons.
 
 
Ma note personnelle : 5/10
 
 
UnREAL est diffusée aux Etats Unis sur la chaîne Lifetime, la série a été renouvelée pour une saison 2.
En France, c’est le groupe TF1 qui a acquis les droits de diffusion.

Bande annonce de la saison 1 de UnREAL sur Lifetime